Passer au contenu

/ Faculté des sciences de l'éducation

Je donne

Rechercher

Nos étudiants découvrent le monde scolaire à travers des stages

À la Faculté des sciences de l’éducation, on fait le lien entre la théorie et la pratique !

« Les stages sont des moments de développement de l'identité professionnelle et il est enrichissant, en tant que superviseur de stage, d'accompagner des stagiaires de tout horizon », souligne Olivier Morin-Gauthier, superviseur de stage et chargé de cours à l’UdeM.

Placés en situations professionnelles où ils pourront mobiliser leurs ressources pour agir avec une certaine aisance, les stagiaires doivent répondre aux douze compétences professionnelles, visées par chacun des quatre stages obligatoires. Le superviseur accompagne les stagiaires dans le développement de ces douze compétences. Il assure un suivi individuel en compagnie d’un enseignant associé, sous la direction de la Faculté. « J'adore exercer ce rôle d'accompagnateur, puisqu'il me permet d'aider les stagiaires à faire des liens entre la théorie et la pratique. C'est toujours agréable de voir les lumières dans les yeux des étudiants lorsqu'ils mettent en place des stratégies efficaces et qui correspondent à leur identité professionnelle. », affirme M. Morin-Gauthier.

Les stages sont des moments pour essayer, pour faire preuve de créativité et pour tenter de trouver son propre style d'enseignement. L’objectif est d’amener les élèves d’une classe à apprendre, de faire progresser, de développer les compétences de chacun et d’évaluer les apprentissages.

À des moments clés durant cette aventure, un séminaire est organisé avec le groupe de stagiaires ; ce séminaire permet aux étudiants de partager leurs expériences et d’échanger sur des stratégies. Un accompagnement collectif qui vient mettre les idées de chacun en perspective.

Témoignages de nos stagiaires au baccalauréat en enseignement de l'éducation physique et à la santé

Je trouve que l'enseignement est une carrière gratifiante où nous pouvons continuellement nous développer en tant que personne tout en essayant d'avoir un impact positif sur la vie des jeunes. J'enseigne actuellement l'autodéfense à mes groupes.

Un beau moment de mon stage est lorsqu'une élève est venue se confier pour me raconter une expérience personnelle qu'elle a vécue. J'ai trouvé très touchant qu'une élève se confie ainsi à moi et cette expérience a renforcé l'idée que je peux avoir un effet positif dans la vie des élèves.

Mon plus grand défi actuellement est d'adapter mon enseignement pour tenir compte de la réalité de mon milieu et de son niveau socio-économique. S'adapter et comprendre sa clientèle est essentiel pour favoriser des apprentissages, mais je trouve difficile de modeler mon approche et mes attentes d'un milieu à l'autre.  Philippe Letendre


J’ai tellement aimé mon stage que je continuerai d’entraîner plusieurs de mes élèves en parascolaire ! Mes stages n’ont que confirmé mon choix. Depuis que je suis toute petite, mes enseignants ont toujours été des modèles pour moi et je savais que je voulais devenir comme eux. Particulièrement en éducation physique, je trouve qu’il y a une place pour tout le monde, que l’on soit sportif ou non. Pendant mes stages, j’ai créé de très bons liens avec les élèves et nous avons appris en nous amusant.

Un beau moment que j’ai vécu est d’avoir agi comme modèle auprès des filles de mon école de stage. Malheureusement, beaucoup de filles au secondaire ne se sentent pas à l’aise en éducation physique par peur d’être jugées et ne trouvent pas leur place dans le sport qui est plus associé aux garçons. Mon plus beau moment, c’est d’avoir rendu pour la première fois une élève confortable dans son cours d’éducation physique alors qu’avant, elle faisait tout pour ne pas y aller par peur d’être jugée. Ma fierté, c’est d’avoir créé un environnement propice aux apprentissages qui est inclusif et où tout le monde se sent à l’aise de pratiquer du sport.

Mon plus grand défi est certainement l’évaluation des élèves, qui est un processus assez long et complexe. Je me suis rendu compte qu’il n’existe pas de recette magique et que c’est à moi d’effectuer une évaluation juste et équitable selon les apprentissages réalisés par mes élèves. Dans tous les cas, la note doit être justifiable de manière à pouvoir l’expliquer à un élève ou à son parent. Naomi Gauthier