Passer au contenu

/ Faculté des sciences de l'éducation

Je donne

Rechercher

Élodie Marion

Professeure

À l'écoute des jeunes pour favoriser le développement d'une expérience scolaire positive

Après avoir travaillé durant plusieurs années dans des camps de jour spécialisés pour des jeunes ayant des problèmes de santé mentale, des incapacités intellectuelles ou un trouble du spectre de l'autisme, c'est le désir de poursuivre ces relations d'aide et de soutien aux familles et aux adolescents qui a conduit Élodie Marion à s'inscrire au baccalauréat en enseignement en adaptation scolaire. Afin de mieux comprendre les programmes offerts aux jeunes pris en charge par la protection de la jeunesse, elle s'inscrit à la maitrise en évaluation de programmes, à l'École nationale d'administration publique (ÉNAP).  

Par la suite, elle mène des études de 3e cycle et obtient son doctorat en administration publique. Sa thèse porte sur le processus de développement de la collaboration entre le milieu scolaire et les services sociaux autour de différents enjeux associés à la réussite scolaire des adolescents en situation de placement dans un centre de réadaptation. Depuis 2019, elle est professeure au Département de psychopédagogie et d'andragogie. Par ses recherches, elle vise à soutenir l'inclusion et la réussite scolaire et éducative des adolescents dits en difficultés d'adaptation ou vivant des situations problématiques multiples et complexes, notamment ceux pris en charge par la protection de la jeunesse, dans une perspective de réduction des inégalités.

En 2020, la jeune professeure obtient un financement du FRQSC, dans le cadre du concours de la relève professorale, en plus de se voir octroyer le titre de chercheure en résidence, à l'Institut universitaire Jeunes en difficulté du CIUSSS Centre-Sud-de-l'Ile-de-Montréal. Ces opportunités lui ont permis de piloter un projet portant sur l'expérience scolaire des jeunes en situation de placement en centre de protection de l'enfance et de la jeunesse et en foyers de groupe.

Dans ses activités de recherche, Élodie Marion accorde, dans un premier temps, une grande place à la voix des adolescents en situation de placement, puisqu'elle considère qu'ils sont les premiers acteurs et producteurs de sens face à leur expérience scolaire. « Il s'agit par exemple de comprendre la trajectoire scolaire de ces jeunes et d'identifier les éléments considérés comme étant significatifs ou même de comprendre comment le processus et la situation de placement se répercute sur leur expérience scolaire.», affirme-t-elle. « Nous avons le point de vue de la recherche sur les facteurs de réussite, le point de vue des acteurs scolaires sur les difficultés des jeunes ainsi que sur leur pratique, mais il est important de s'intéresser au point de vue du jeune concerné et d'intégrer cette perspective afin d'orienter nos actions et décisions. »

Au fil des rencontres qu'elle a menées auprès de ces adolescents, âgés de 14 à 18 ans, elle a pu faire ressortir différents facteurs permettant de soutenir leur motivation et leur réussite scolaire ainsi que l'influence des changements d'école, et de situation de placement sur leur expérience scolaire. Pour la chercheure, les constats qui découlent de cette recherche visent à permettre le dialogue entre les intervenants sociaux, ceux du milieu scolaire et les jeunes, pour la mise en place de pratiques d'accompagnement permettant une expérience scolaire positive. C'est dans cette optique que, dans un deuxième temps, son projet s'attardera aux processus de développement de solutions en misant sur la mise en place d'espaces réflexifs permettant le dialogue et l'innovation.

À l'extérieur de ses projets de recherche, Élodie Marion est impliquée dans le milieu communautaire. Entre autres, elle offre son expertise en évaluation de programmes à l'organisme communautaire Perspectives jeunesse, à Montréal, qui a pour mission la persévérance scolaire des jeunes. Aussi, elle est membre du comité de gestion de L'Extension. Enfin, elle est passionnée par l'enseignement et par la recherche et insiste sur l'importance de lier la recherche à l'enseignement universitaire et de s'impliquer dans le développement de programmes pour soutenir le développement de la formation aux futurs enseignants.